La mycoplasmose du rat : une bactérie, plusieurs maladies

Lors de l'adoption d'un rat, notamment en animalerie, il n'est pas rare que ce denier se mette à éternuer quelques jours après son arrivée à la maison. Cela peut en rester là et disparaître ou cela peut dégénérer.

Rat détresse respiratoire - NAC Atlan Vet

Les troubles respiratoires peuvent parfois être une urgence lorsque le rat ne respire plus suffisamment bien pour s'oxygéner correctement.

De quoi s'agit-il? Qu'est ce qu'il est possible de faire? Que devez vous craindre par la suite?

Toutes les réponses à vos questions et plus encore dans l'article qui suit!

Myco... quoi?

"Bonjour, je viens d'adopter un petit rat  de 3 mois à l'animalerie et il n'arrête pas d'éternuer depuis qu'il est arrivé à la maison... Qu'est ce qu'il lui arrive ?" Voilà une question récurrente à laquelle nous sommes confrontés en clinique.

Mycoplasma pulmonis est l’agent bactérien de la maladie respiratoire chronique du rat, la mycoplasmose. Cette bactérie est largement rencontrée dans la population de rats domestiques à l’état latent, la contamination pouvant se faire de la mère au fœtus, ou pouvant avoir lieu pendant le séjour en animalerie. A l’occasion d’un stress (comme l'adoption) ou d’une baisse d’immunité, la maladie commence à s’exprimer soit d’abord sous la forme d’une rhinite, soit directement en pneumonie. Une fois la maladie déclarée, des récidives sont à prévoir au fur et à mesure de la progression des lésions. Ce syndrome est à différencier de la pneumonie bactérienne à streptocoques ou corynébactéries.

Les signes d'appel

Les symptômes les plus fréquemment observés sont des éternuements ou des écoulements au niveau des narines et dans les cas d'atteinte plus profonde de la toux et des difficultés respiratoires plus ou moins importante. La bactérie atteint tous les niveau de la sphère oro-pharyngée et peut aussi se traduire par une conjonctivite ou une otite. Certain cas d'endométriose à mycoplasmes ont été décrits.

Rat mycoplasme - NAC Atlan Vet

La mycoplasmose touche les organes du système respiratoire, les yeux, les oreilles et certains cas d'atteinte utérine ont été rapportés.

Dans certains cas de mycoplasmose, il est possible d'observer la présence de sécrétions rouges au niveau du nez, des yeux et des oreilles. Il s'agit d'un pigment appelé la porphyrine, à tord confondu avec du sang! Ce pigment est sécrété en cas de stress, et notamment lorsque le rat est malade. Il n'est donc pas rare d'avoir ce type de sécrétions lors d'autres maladies.

Chromodacryorrhée rat conjonctivite - NAC Atlan Vet

Exemple de chromodacryorrhée (sécrétion de porphyrine au niveau de l'oeil) sur un rat malade.

Pourquoi consulter ?

Lorsque les éternuements ne passent pas seuls après quelques jours il est conseillé de consulter votre vétérinaire. En effet, les symptômes peuvent rapidement s'aggraver jusqu'à la détresse respiratoire (le rat ne bouge plus et n'arrive pas à respirer). Dans les cas d'otite, le rat peut présenter un syndrome vestibulaire (tête penchée) et avoir des troubles de l'équilibre.

Otite rat - NAC Atlan Vet

Syndrome vestibulaire chez un rat atteint d'otite gauche

Lors de la consultation, votre vétérinaire pourra vous proposer de faire une radio des poumons. La mycoplasmose étant une maladie chronique, elle sera malheureusement amenée à évoluer. Avoir des images des poumons au début de la maladie permettra, plus tard, de surveiller son évolution. Les prélèvements bactériens sont rarement envisagés, d'une part en raison de la difficulté d'accéder aux voies respiratoires du rat (plus petites que le matériel de prélèvement) et d'autre part car cette bactérie se développe difficilement dans les milieux de culture. Un traitement antibiotique et anti-inflammatoire sera prescrit et ajuster en fonction de la réponse au traitement. Le traitement antibiotique ne permet de guérir totalement la maladie, mais de soigner la crise. Des récidives sont donc à craindre! 

En complément, des nébulisations ou des inhalations d'eau salée permettront de diminuer l'inflammation des voies respiratoire. ATTENTION! L'utilisation des huiles essentielles est à proscrire chez ces petits patients. Elles sont trop concentrées et peuvent être à l'origine de graves effets secondaires.

Et que puis-je faire à la maison pour limiter les crises ?

La mise en place d’un traitement hygiénique en plus du traitement médical est conseillée afin de limiter l’agression des voies respiratoire.

Les litières végétales sont remplacées par des substrats synthétiques, comme des serviettes éponges. A terme, il est conseillé d’utiliser des litières peu poussiéreuses et plus absorbantes, qu'elles soient naturelles (comme le chanvre ou les raffles de maïs) ou synthétiques (comme un tapis absorbant ou des serviettes, mais attention, les rats les grignottes souvent!). Il est également, possible de continuer les nébulisations entre les crises afin d’humidifier l’atmosphère respiré par le rat, à défaut d’un humidificateur d’ambiance. Bien placer la cage de vie à la maison est aussi indispensable pour éviter de relancer la maladie. Elle sera donc positionnée de manière à être à l'abris des courants d'air, des fumées ou des aérosols qui peuvent irriter l'arbre respiratoire du rat.

 

Alors si votre rat éternue, vous saurez où aller ! Demandez toujours conseil à votre vétérinaire, il est là pour vous aider !


 

Bibliographie

  • BROWN C., DONELLY T. M. Disease problems of small rodents. In : Ferrets, rabbits and rodents Clinical medicine and Surgery. 3rd ed. Eds QUESENBERRY K. E., CARPENTER J. W. Saint Louis. 2012. 354-372.

  • HUYNH M, CHASSANG L, COTTIN E, DEVAUX L, ZOLLER G. Les 60 consultations les plus fréquentes des Petits Mammifères. Med'Com, Paris. 2019. 164p.

Rat éternuement mycoplasmes mycoplasmose détresse respiratoire